Suspendue dans mon hamac

Retour de vacances. Je savoure encore les images toutes fraîches de mes deux beaux enfants embrassant la mer, les odeurs d’un ceviche-lime-coriandre et je regrette mon hamac meilleur ami de la lecture. Le recueil de nouvelles « chercher la femme » m’a parfois étonné, à quelques rares occasions, ennuyé et il m’a aussi très souvent plu. Est-ce que Patrick Sénécal a fait dans la chick lit ? Huumm, pas tellement et je dois dire que je me suis délectée de sa nouvelle. Les vacances permettent ça, remettre à demain ou à jamais ce qui semble important (et souvent futile) parce qu’on veut « savoir ce qui va se passer » dans le prochain chapitre. J’ai une amie qui bouge les orteils quand elle lit et cela rend dingue son amoureux. Moi je m’arrête pour poser le livre sous mon nez et le sentir. Je n’ai jamais réalisé que je le faisais jusqu’à ce que mon amoureux éclate de rire en me voyant. Il m’a alors lancé un « C’est pas vrai, tu aimes vraiment vraiment ça un livre ! » Ses amis disent d’ailleurs que je suis une « super nerd ». Je vous l’ai déjà dit, j’en suis très fière et j’ai même un t-shirt pour le prouver.

Deuxième lecture du voyage : « On beauty and being just ». Il s’agit d’un essai philosophique écrit par Elaine Scarry, qui sensibilise à l’importance de la beauté dans le travail intellectuel, à la maison, à l’école et dans les endroits publics. La beauté ne détournerait donc pas notre attention de ce que nous considérons trivial.

J’adore ça parce que je me trouve souvent trop pratique pour accorder de l’importance à la recherche d’une certaine beauté alors que de prendre le temps de le faire pourrait avoir, c’est ce que j’ai appris, des effets très positifs sur ma vie et celle des autres. D’accord, il était très facile d’adopter ce point de vue de l’auteure alors que je me suspendais dans un hamac, devant une hutte, derrière des arbres toujours en fleur, la mer turquoise et sous le ciel bleu.

En vacances, on peut donc échapper à la routine et à nos vieux et tenaces paradigmes, mais pas à notre vraie nature.

A propos ratonnedebiblio

Elle fait le pari que les gens curieux ont une longueur d'avance dans la vie.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Suspendue dans mon hamac

  1. Ne le dis pas trop fort, mais la nouvelle de Patrick est ma préférée du recueil!😉 Bon retour de vacances!

  2. C’est vrai ? J’ai trouvé que ta nouvelle était très originale. J’ai relu la fin deux fois pour être certaine d’avoir bien saisi et ça, j’adore !

  3. Merci, c’est gentil!🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s