Les écrivains italiens

Tout a commencé avec Baricco, il y a une bonne dizaine d’années. On m’avait dit que j’allais aimer Soie, que j’allais le lire tout d’un coup et que j’y découvrirais du jamais lu. Et ce fut vrai.

S’ensuivit alors une longue histoire d’amour entre moi et les écrits de Baricco. Avec Soie, Novecento, Océean mer, Cette histoire-là, je me suis laissée transporter par l’écriture dense et limpide, épique et poétique, sensuelle et cérébrale de ce piémontais, seul et tristement seul italien à occuper une place dans ma bibliothèque.

Jusqu’à ce qu’un livre, un jour, me choisisse dans une librairie, alors que je feuilletais des bouquins au hasard. Quelqu’un d’autre.

C’est en lisant la quatrième de couverture que je me suis dit, voilà, je sens que Baricco devra partager son statut d’auteur italien préféré. Et ce fut encore vrai. Tonino Benacquista présente des personnages riches, remplis d’humour et de vérité. Baricco pour les histoires et Benacquista pour les personnages. Je suis une femme comblée.

C’est en écoutant une entrevue auprès de mon musicien préféré, Gianmaria Testa, que j’ai connu Beppe Fenoglio, autre écrivain italien. Fenoglio a participé à la résistance italienne contre le fascisme et documenté, à la façon des néoréalistes, les luttes de la classe ouvrière dans les années 1940-1950.

J’ai terminé hier le dernier roman de Benacquista, Homo Erectus. Ce n’est pas mon préféré de cet auteur, mais dès que je lis les premières lignes d’un de ses romans, je sens que je pose mes valises pour entrer chez moi. Alors voilà, j’ai un faible pour les écrivains italiens.

A propos ratonnedebiblio

Elle fait le pari que les gens curieux ont une longueur d'avance dans la vie.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les écrivains italiens

  1. Je craque aussi pour Tonino Benacquista (qui est français, pas italien;-), mais même si je garde un souvenir agréable de Soie, je n’avais pas été suffisamment happée pour lire les autres livres de Baricco. Bien hâte de lire Homo Erectus (mais il faut que je passe à travers l’immense pile de livres qui s’entasse dans ma bibliothèque et que je n’ai pas encore eu le temps de lire…), par contre!

  2. Je viens de terminer des nouvelles d’Antonio Tabucchi et je confirme une fois de plus que les écrivains italiens me fascinent. Quant a Benacquista, je ne peux me résoudre à le considérer uniquement comme un français. J’ai le « né de parents italiens » de sa biographie qui colore toute ma lecture de ses romans. Ce sera d’ailleurs l’un de mes prochains billets, connaitre l’auteur avant de le lire pour optimiser l’expérience. Des conseils ou des anecdotes ? Ils seraient les bienvenus !

  3. Il m’arrive parfois de trouver la biographie des auteurs plus fascinante que leurs oeuvres, surtout quand il s’agit de classiques (leurs livres me touchent moins, mais leur vie me fait rêver!). Un exemple? George Sand. Quant à Benacquista, je te l’accorde, même s’il est né en France! :-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s