Résonance magnétique

Les prix Goncourt 2008 et 2009 ont été attribués à un roman, puis à un recueil de trois récits. Le premier, Syngué sabour, est bouleversant. Le deuxième, Trois femmes puissantes, l’est tout autant, sinon davantage. Ce sont des histoires qui portent sur des femmes qui doivent se battre ou se résigner devant des injustices, de l’égoïsme, de l’insensibilité.

Syngué sabour m’empêchait de m’endormir. J’étais triste et troublée, angoissée, grands yeux ouverts sur ce que je préfère éviter du regard ou de la pensée parce que trop lourd sur le plan émotif. Mais je ne pouvais pas m’arrêter. Quant à Trois femmes puissantes, je m’attendais à des victoires, des triomphes et des bonheurs. Ils sont extrêmement minces et surtout, éclipsés derrière l’humiliation, le mépris et l’indifférence. Je lis ces histoires et je les termine même si je tremble. Elles dévoilent des réalités, que nous vivons à une échelle tout à fait différente, que nous pourrions vivre car personne n’est à l’abri, que des femmes comme nous vivent au quotidien sur le coin de la rue ou à 7000 kilomètres d’ici.

Mon amoureux me dit que nous faisons notre bonheur et que ce dernier est attribuable aux choix éclairés que nous faisons chaque jour. Il y a de cela, et je comprends ce qu’il veut dire. Mais il y a plus. Il y a la chance. Comme celle de tomber sur un livre qui nous fait vibrer alors qu’on ne s’y attendait pas. Je suis toujours dans le recueil de lettres de Yann Martel et je suis ravie. Allez donc voir le billet précédent…

Les histoires sur les femmes résonnent toujours en moi, un peu trop parfois. Les livres sur la lecture résonnent en moi beaucoup et je leur voue un culte assumé.

A propos ratonnedebiblio

Elle fait le pari que les gens curieux ont une longueur d'avance dans la vie.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Résonance magnétique

  1. Sébastien dit :

    NOUS, lecteurs assidus de ce Blog, réclamons un POST !!!
    … SINON …
    Sinon… euh, … vous serez condamnée à faire une critique dithyrambique sur un roman de Danielle Steel… que nous choisirons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s